Rechercher
  • Johanna DRUAULT AUBIN

Vaincre ses peurs permet d’obtenir automatiquement tout ce que tu désires

Introduction

Tout le monde a peur, c’est comme ça.

Les riches, les pauvres, les hommes, les femmes, les blancs, les noirs, les petits ou les grands, bref nous avons tous peurs.

La peur ne connaît aucune limite, aucune frontière, elle n’est pas raciste, ne fait aucune discrimination et elle détruira ta vie qui que tu sois.

Quand je dis que la peur détruit absolument tout sur son passage ce n’est pas une image, c’est une réalité.

Combien de couples ont été anéantis à cause de la peur ?

Combien de carrières n’ont même pas commencé à cause de la peur ?

Combien de talents ou de génie ne se sont pas dévoilés à cause de la peur ?

Certains seront tentés de dire que la peur est un virus, mais ça serait se dédouaner de toute responsabilité.

Oui la peur peut tout détruire, mais elle le fait uniquement avec ta permission, ça, il ne faut jamais l’oublier.

Un virus ne te demande pas ton avis, il prend possession de ton corps.

Certains utilisent même la peur comme excuse pour ne pas se remettre en question, se laisser aller et jouer un rôle que je déteste particulièrement : La victime.


Qu’est-ce que la peur ?

La peur, c’est la plus forte des émotions humaines, mais c’est surtout une réaction automatique face à une menace.

Je m’explique.

Quand tu as peur :

Tes muscles se contractent.

Ton cerveau produit de l’adrénaline, cette petite hormone accélèrent la prise de décision, dilate le temps et aiguise tes sens... Tout ça pour te donner 2 options : Fuir ou attaquer.

Ça, c’était pour l’explication physique, passons maintenant au cœur du sujet.

Il existe 2 types de peurs, les peurs réelles dites externes et les peurs irréelles dites internes.

Qu’est-ce que j’entends par internes et externes ?

Eh bien, c’est très simple.

La peur de parler en public, c’est une peur interne et irréelle, irréelle, car objectivement, tu n’es pas en danger de mort, contrairement au danger réel et externe que représente une agression dans la rue.

Est-ce que tu comprends ?

Bon, depuis le début, je dénigre la peur et la fais passer pour la pire des choses au monde, mais la peur à aussi ses avantages et c’est ce que l’on va voir tout de suite.


Les avantages de la peur

Pourquoi l’homme cherche à surmonter ses peurs ?

« Parce qu’elle lui pourrit la vie »

Oui, mais encore.

« Parce que vaincre ses peurs, c’est évoluer, grandir, saisir les opportunités cachées derrière elle ».

Yes, c’est ça.

Si tu es ici aujourd’hui ce n’est pas simplement pour vaincre tes peurs, c’est surtout pour évoluer et la peur est ton plus gros obstacle, mais pas de panique, tu n’es pas une exception, c’est pareil pour tout le monde.

Ce que je vais te dire va te paraître contre intuitif, mais il ne faut pas craindre tes peurs, parce que... Peur = Opportunité.

Tout ce qui se cache derrière la peur est positif et a le pouvoir de changer ta vie.

Tu as peur de postuler pour un boulot parce qu’il pourrait changer ta vie.

Tu as peur d’aborder cette personne parce qu’elle pourrait changer ta vie, etc...

Tu comprends le principe ?

« Ok Johanna, et les peurs stupides comme la peur des araignées ? »

Excellente question, mais il n’y a pas de peur stupide.

Tes peurs sont personnelles et liées à ton histoire.

La peur des araignées peut avoir une cause profonde comme un manque d’amour parental par exemple.

Comme tu le vois ça peut vraiment être très complexe.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas de petites peurs ou de peur stupide, il n’y a que des opportunités.


Le jour où j’ai vaincu ma plus grande peur

Pour te montrer qu’il n’y a pas de peur stupide, je vais te parler de l’histoire d’une femme qui avait peur d’avoir peur, c’est une histoire que je connais très bien, car cette femme, c’est moi.

À l’époque, je n’étais jamais allé seul dans un pays étranger... Mon mari m’avait pourtant demandé si je voulais qu’il m’accompagne, mais pour faire la femme forte, j’ai refusé.

Pourquoi ?

Parce que j’avais peur d’être vulnérable.

Je prends l’avion pour la Suisse tout se passe bien, j’atterris et là, je me rends compte que je suis à 3h de route de mon Airbnb.

Autour de moi, tout est en anglais et en allemand et petit à petit, la peur commence à prendre le dessus.

Je me demande comment je vais faire pour atteindre mon Airbnb sans parler la langue, etc...

Complètement apeuré, je finis par appeler mon mari, mais au téléphone, je fais toujours la forte.

Je ne veux pas montrer ma peur donc je lui dis que j'appelle parce que j’ai eu un petit contretemps alors qu’au fond, je suis complètement terrorisé.

Heureusement, il me rassure et ensemble, on finit par trouver une solution : Je vais prendre le train.

Vue de l’extérieur prendre le train était une évidence, mais quand on a peur, tout raisonnement logique devient impossible.

Donc je prends le train, mais plus j’avance et plus je me dis que quelque chose ne va pas dans ce train.

Je vois des 1 partout.

Finalement, le contrôleur arrive et verdict je suis en première classe avec un billet seconde classe.

Attention je dis ça en une phrase, mais je viens de te résumer 10 minutes d’échange incompréhensible entre moi et le contrôleur.

Je me retrouve en 2ème classe et par chance, je rencontre une femme qui parle anglais.

Heureusement qu’elle était là à la sortie du train, car sans elle, je me serais trompé de bus.

Finalement, j’arrive devant mon Airbnb, il est 2h du matin et je suis épuisé.

Le plus dingue dans cette histoire, c’est que je faisais ce voyage pour assister à une formation, sur « Comment surmonter ses peurs ».

Tu t’en doutes, mais depuis, j’ai vaincu ma peur.


Comment ne plus avoir peur

On a vu précédemment qu’il existe 2 types de peurs, les peurs externes comme la peur des araignées et la peur interne comme la peur de parler en public.

Par contre ce que l’on n'a pas vu, c’est que ces 2 types de peurs peuvent s’associer pour former un cocktail explosif.

Pour illustrer cette association, je vais prendre l’exemple d’une cliente qui avait peur des mille-pattes.

Le problème, c’est que ma cliente avait une peur exagérée de cet insecte, et à son niveau, c’était une phobie.

Tu verras aussi que l’origine de cette phobie est assez improbable.

Pour détruire une peur, il faut trouver son origine et c’est ce que j’ai fait avec elle à travers un processus de questionnement pour arriver à la source.

Premièrement on va trouver :

Pourquoi elle a peur des mille-pattes ?

Et deuxièmement :

Pourquoi cette peur est aussi forte ?

L’autre but de ces questions, c’est de retirer l’émotionnel pour garder uniquement l’aspect logique de la chose.

En gros, on lui fait comprendre qu’elle n’a pas à avoir peur d’un insecte qu’elle peut écraser d’un coup de talon.

Voici un petit exemple des questions à poser :

Que se passe-t-il quand tu vois un mille-pattes ?

Que se passe-t-il quand tu paniques ?

Que se passe-t-il quand tu cries ?

Ainsi de suite...

Au fil des questions, on découvre qu’elle a peur des mille-pattes parce qu’elle en a vu un quand elle était enceinte... Hum, intéressant.

En creusant encore, on découvre que le déclencheur, c’est ce que son mari lui a dit pour rigoler ou par inadvertance, « Tu imagines si tu avais perdu le bébé parce que le mille-pattes t’avait piqué ».

En une fraction de seconde, elle a associé la vue de cet insecte avec la peur immense de perdre son bébé.

Et comme tu le sais maintenant, la peur est un mécanisme de protection automatique contre les dangers de mort « réelle », mais nous avons aussi la capacité de tromper notre cerveau en lui faisant croire que ce petit insecte est un danger de mort.

La magie de ce processus, c’est qu’une fois le déclencheur dévoilé, la peur disparaît... Et, instantanément, sa peur des mille-pattes s’envola.

Mais ce n’était pas fini, car il restait toujours la peur de perdre son bébé.

Pour trouver le déclencheur, on a suivi le même processus de questionnement.

Nous sommes allés aussi loin que possible, car en général, la source des peurs internes se trouve entre 0 et 7 ans.

Très important, plus une peur est puissante, plus elle est difficile à dénicher, car nous nous protégeons en nous mentons à nous-mêmes.

Il est donc vital d’être sincère avec soi-même pour vaincre ses peurs.

Voilà, ça, c’était pour la pratique, bien sûr le mieux c’est de faire cet exercice avec un professionnel qui saura poser les bonnes questions et détecter, pourquoi tu te mens à toi-même pour ensuite dénicher la source de la peur.


Conclusion

Pour résumer n’oublie pas que tout le monde a peur, car c’est un mécanisme de défense naturelle donc ce n’est pas une honte d’avoir peur.

Le but ici n’est pas d’éradiquer la peur, mais simplement de surmonter celles qui t’empêchent d’avancer.

Petit à petit, quand tu auras intégré la méthode pour les surmonter ça deviendra une habitude.

Autre chose, il ne faut pas attendre qu’elles deviennent incontrôlables pour agir, c’est comme pour le dentiste, le mieux c’est d’y aller avant d’avoir mal.

Si cet article t’a plus tu peux cliquer ici pour rejoindre ma newsletter dans laquelle j’envoie un email du lundi au vendredi à 10h.

Chaque mail contient une pépite et se lit facilement en 1 minute 30, mais attention ce n’est pas pour les victimes, c’est uniquement pour les battant(e)s.

Qu’est-ce que j’appelle « Les victimes » ?

Ce sont les gens qui pensent que tout est de la faute des autres, du système, de la vie, mais jamais de leur faute.

Ah ! Tu te dis sûrement qu’un email par jour, c’est trop et bien sache que c’est sans engagement donc tu peux arrêter à tout moment puisqu'un lien pour te désabonner se trouve dans chaque mail... Mais ce rythme quotidien peut vraiment changer ta vie.

Personnellement, mes abonnés adorent et ça crée un vrai rituel quotidien qui les aide à atteindre tous leurs objectifs.

J’aurais aimé avoir ce genre de Newsletter il y a quelques années quand j’étais gangrenée par mes peurs et mes croyances limites.

Clique ici pour t’inscrire avant que tes peurs détruisent ta vie.

Johanna

Fondatrice du mouvement "Oser être soi"


4 vues0 commentaire